Motards et mobilité : comment nous faire entendre ?

Les « mobilités », vaste domaine où le motard doit avoir sa place.
Dans ce cadre, la FFMC était invitée à une matinée d’échanges le mercredi 27 novembre, par le Forum « Vies mobiles ».


Forum Vies Mobiles, qu’est ce que c’est ?

Ce Forum est un "think tank", groupe autonome de recherche et d’échanges sur les mobilités créé par la SNCF : ce cercle de réflexion regroupe des représentants d’associations liées à l’accessibilité, la mobilité, la protection de l’environnement, etc…

Quand on dresse un tableau des mobilités et de ses problématiques, de nombreuses questions se posent. Pourquoi les gens se déplacent, qui sont-ils, comment le font-ils ? Quelles solutions proposer pour que ça fonctionne mieux, comment les mobilités s’inscrivent dans les questions sociétales, économiques, environnementales, emploi, logement, etc…
Il en ressort une situation difficile à vivre pour des usagers épuisés, stressés, coincés entre injonctions contradictoires et culpabilisantes. Pour des raisons « écologiques », « sécuritaires », ils se voient imposer des contraintes toujours plus fortes. Pour autant, ils n’ont pas le choix, il faut bien aller travailler, faire ses courses, avoir une vie sociale, en ville comme à la campagne.
En quelques chiffres, la mobilité domicile-travail, c’est en moyenne 40 km/jour, 10 h/semaine .
Les sondages montrent que les gens veulent « ralentir », au sens décroissant du terme, ils veulent déstresser.

Et la vision de la FFMC dans tout ça ?

Il y avait une couleur très sociale dans la façon de présenter tout ça, pas du tout « start-up nation » ni « vive la croissance verte, vive le tout électrique » mais une subtile critique du modèle actuel.
L’intérêt de la FFMC est ici de représenter les motards dans un espace institutionnel où ils sont généralement totalement invisibles, invisibilité si visible qu’elle étonne également nos interlocuteurs, contents de s’asseoir aux côtés de motards "en colère", mais gentils quand même…
A travers les échanges, nous avons tenté de faire preuve de hauteur de vue, en spécialistes des questions de mobilité et de société. Au cours des débats, nous avons amené le problème des restrictions de circulations liées aux ZFE (zones de faibles émissions) et autres vignettes Crit’Air , sujets absents au départ. Plus généralement, nous avons replacé le deux-roues motorisé (2RM) comme une vraie alternative aux problèmes de déplacements, et pu dénoncer l’ubérisation des apprentissages à la conduite .
Nous en sommes sortis avec l’impression d’avoir positivement marqué le terrain.

Sans la présence de la FFMC dans ce type de rencontre, le 2RM n’existe plus, sauf pour les nuisances qu’on lui reproche (pollution, bruit, risques).

1 commentaire

Réponse à Vieux motard que j'aimais annuler
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.