Effet d’annonce et sécurité routière

Allons bon, que nous annonce notre « cher » ministre Castaner ce 18 juillet sur le permis ?
Qu’on va pouvoir le passer à 17 ans au lieu de 17 ans ½. Super !
Qu’on va pouvoir doubler le nombre de leçons autorisées sur simulateur. Super !
Qu’on va pouvoir passer un permis automatique et revenir à la boite mécanique en 3 mois au lieu de 6. Super !

Et à quoi sert tout ça ? A ce que le permis soit moins cher.
Ah bon ? Parce que le permis est cher ?
C’est pourtant l’élément le moins cher de toute la carrière d’un usager de la route, et ce d’autant plus qu’il n’est a priori à passer qu’une seule fois (quoique).
Entre 1200 et 1800€, c’est vrai que pour un premier pas dans le monde « des adultes qui ont le droit de conduire », ça peut paraître raide, mais il s’agit de se mettre et de mettre les autres en sécurité ! Il serait socialement acceptable de dépenser 1 000 roros pour le dernier Sample ou Amsung, mais pas socialement acquis de bien se former en vue d’une meilleure sécurité ? Ça relativise quand même la question ! Pour les autres, il y a le permis à un €/jour et des facilités de paiement en discutant avec son école de conduite. Bon si elle est en ligne et/ou si elle demande de tout payer d’avance, fuyez hein !
En écoutant le Ministre ce matin, je me demandais ce que les auditeurs allaient retenir de ses annonces…
Ils vont vite comprendre que le permis à 17 ans, ça ne concerne que les conduites accompagnées qui ne pourront de toutes façons pas rouler sans accompagnateur avant 18 ans. Comme en plus ce sont ceux qui prennent le moins de leçons de conduite, où est l’économie ? Avec le risque avéré qu’ils ne conduisent plus du tout avec leurs parents une fois le permis obtenu, donc un an sans conduire, top !
Un simulateur, c’est bien, mais in fine, c’est comme d’apprendre à nager allongé sur une chaise : le jour où tu te mets à l’eau pour de vrai, tout est à revoir, alors où est l’économie ?
Le permis sur voiture automatique, pour gagner du temps et des sous ? Ce qui est compliqué dans l’apprentissage de la conduite, c’est moins d’apprendre à passer les vitesses que d’apprendre à bien se comporter parmi les autres dans la circulation. Pour autant que je sache - et je suis bien informée - à la fin, le permis est aussi long, donc quasi aussi cher, automatique puis validation mécanique, ou directement mécanique. De toute façon, quand on a du mal à apprendre, vitesses ou pas, c’est long donc c’est plus cher.
Voilà. On peut donc en conclure que le ministre a fait du bruit avec sa bouche et que les médias ont couru dans tous les sens et répété à l’envi ce qu’il venait de dire.
Qu’en reste t’il ? Ben que le permis est trop cher ! Puisqu’on n’arrête pas de vous le dire, c’est que c’est vrai, essayez de suivre un peu !
Nous à la FFMC, on s’inquiète beaucoup de cette tendance à encourager fortement les formations low-cost, les plates-formes en ligne qui capitalisent pour leurs actionnaires, y compris via de l’argent public alors qu’elles ne respectent pas les règles de base d’exercice de la profession et tous ces pinpins qui s’improvisent micro-entrepreneurs et donnent des leçons à pas cher, sans aucun suivi de la formation !
On s’en inquiète d’autant plus qu’on peut désormais se bricoler soi-même une formation « gratuite » au code sur internet, se faire son petit dossier de permis sur ANTS, s’inscrire à la Poste ou chez Dekra et avoir son code sans formation…
Et sachez-le messieurs-dames : « avoir son code » ne veut pas dire « savoir son code ». Hélas.
Pourquoi ça nous inquiète à la FFMC ? Parce que dans 2/3 des cas, un accident de moto est d’abord un accident de voiture et que si les futurs automobilistes ne sont plus formés, ça sera forcément pire.
A noter également : nous avons été consultés par la mission parlementaire sur le permis de conduire qui aboutit donc à ceci… Et nous avons signalé tout ce qui est dit ci-dessus. Nous avons été entendus nous semble-t-il. Mais pas écoutés, ce qui est récurrent avec ce gouvernement, et il n’y a pas que les motards en colère pour le dire.
Qui va payer pour le permis pas cher en France ? Les usagers vulnérables, dont les motards font partie.

Monsieur le Ministre, les motards ne vous disent pas merci.

France Wolf

Galerie

4 commentaires

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • j’ai passé mon permis moto en 86, je l’ai eu la seconde fois et on a passé le temps à m’expliquer que TOUT était danger, que j’allais mourir ou être gravement blessé au premier virage,
    par contre, quand j’ai passé le permis auto trois ans après (juste avant d’avoir à repasser le code) à aucun moment on m’a parlé des motards, jamais !,
    ils n’existent pas,
    ce sont deux mondes bien différents et (hélas) opposés !
    l’idéalr serait même de passer les deux permis en même temps, mais je sais que je rêve...

  • Eric a dit "on se demande si tout cela était important" ... je crois bien que c’est surtout PRIMORDIAL de faire du bruit avec sa bouche comme disait France. Il y a une pub comme ca ... blabla blablabla bla ... bla ....etc comme dab la sécurité rentière c’est des mesures principalement stupides et du fric a prendre dans nos poches ; La formation ; en regardant les montants accordées au PDASR de notre département (Alpes maritimes) ; ca a pas l’air de les préoccuper ...

  • Bravo les gars. 35 ans de métier et toujours les mêmes conneries de nos dirigeants. Encore des mesures démagogiques qui vont à l’inverse d’une formation cohérente. Votre article est d’une pertinence extraordinaire mais hélas face à nos politiciens cela restera lettre morte.

  • Et voilà, ils nous l’ont énervée !
    Ceci-dit, tout ça n’est pas faux, on se demande si tout cela était important.