Bruit des motos : comment le mesure-ton ? Réception, mention sur la carte grise, méthodes de mesure : explications !

Les normes sont elles les mêmes pour tout le monde ? Pourquoi est-ce que sur les cartes grises, les chiffres différent ?
Pour mieux comprendre ces différences, voici comment est faite la mesure de bruit qui permet la réception des motos, et le lien entre cette mesure et le volume sonore porté dans le champ U.1 de vos cartes grises.


Bonne nouvelle : le volume sonore maximal admissible pour réceptionner une moto est bien le même pour toutes. Dans les conditions de la mesure de réception en dynamique (en 3eme à 50km/h), on ne doit pas dépasser 80 dB pour toutes les motos de cylindrée supérieure à 175cm3.

Une fois cette mesure effectuée, on relève à nouveau, cette fois ci à l’arrêt, le niveau sonore à la moitié du régime de puissance maxi (indiqué case U.2). C’est cette valeur qui sera portée sur le certificat d’immatriculation. Cette deuxième mesure statique vise à permettre des contrôles routiers, par les forces de l’ordre, à l’aide de sonomètres classiques et d’une procédure de mesure « simple ».

Ceci explique que la valeur U.1 sur la carte grise n’est pas la même pour tout le monde. Elle peut être largement supérieure à 80 dB puisque les deux tests ne sont pas fait dans les mêmes conditions : le sonomètre est plus proche, notamment. Et être très différente selon les motos suivant la motorisation, la position du pot, la présence d’un carénage, le rapport de transmission en 3eme...

Le test dynamique Wide Open Throttle (WOT – gaz ouvert en grand), destiné à la réception

La moto roule à 50 km/h, sur le 3eme rapport, on ouvre en grand et on mesure le volume sonore perçu à 7.5 m de la moto qui passe. Voici les conditions précises de la mesure :

Le véhicule vient de gauche et suit la ligne C-C. En principe, il a une vitesse constante de 50 km/h, mais il peut conduire à une vitesse plus basse et accélérer plus tôt, à condition que la vitesse sur la ligne A-A soit exactement de 50 km / h. Lorsque l’avant du véhicule dépasse la ligne A-A, la commande des gaz doit être déplacée aussi rapidement que possible sur la position maximum des gaz et maintenue dans cette position jusqu’à ce que l’arrière du véhicule dépasse le B-B. A ce moment, la commande des gaz doit être déplacée au ralenti le plus rapidement possible. Les microphones pour la mesure du son sont placés sur la ligne P-P, à 7,5 mètres de la ligne C-C. La longueur totale de la plage de test est de 40 mètres. Dans un rayon de 50 mètres mesuré à partir du centre de la zone d’accélération, aucune structure ni aucun autre obstacle susceptible de refléter ou d’affecter le son ne peut être placé (illustré avec la ligne R50). Il existe de nombreuses autres exigences très détaillées pour l’environnement de test et le test sonore lui-même. Celles-ci sont décrites en détail dans le règlement 41 de la CEE-ONU.

Le test statique qui détermine la mention U.1

Le microphone est placé obliquement derrière la sortie d’échappement à une distance de 50 centimètres dans un angle de 45 degrés sur l’axe longitudinal du véhicule. Dans le cas d’un véhicule avec échappement des deux côtés du véhicule, on utilise deux microphones situés de part et d’autre du véhicule. La hauteur à laquelle les microphones sont placés est égale au point le plus haut de la sortie du silencieux, mais supérieure ou égale à 20 centimètres du sol. La mesure est effectuée à un régime moteur égal à la moitié du régime de puissance maxi. Si le régime maximal du moteur est inférieur ou égal à 5 000 tours/minute, il est mesuré à 75% du régime maximal du moteur. L’espace libre autour du véhicule testé est d’au moins trois mètres de tous les côtés.

Photo Wim Taal - FEMA

En savoir plus sur les sanctions encourues en cas d’échappement bruyant