Sauvez le monde, payez votre stationnement en 2RM ! Billet d’humeur

La mesure parisienne du stationnement payant des deux-roues motorisés fait couler beaucoup d’encre, et pour cause. Au même titre que les ZFE, cette mesure, promulguée pour des raisons écologiques, est au final tout aussi asociale et injuste envers les banlieusards qui ont besoin de rallier Paris. Certes, elle satisfait une bonne partie de l’électorat parisien, constitué comme chacun sait majoritairement de privilégiés. Bref, de bonnes intentions, mais à l’arrivée, un enfer pavé de réponses inadaptées et socialement injustes.

Examinons les objectifs annoncés auxquels doit répondre le stationnement payant des 2RM :

- il faut lutter contre le bruit excessif : BIEN ENTENDU !
Question : en quoi faire payer le stationnement va réduire le bruit ? C’est bien évidemment quand le moteur tourne qu’un bruit est émis. Il faut donc augmenter la prévention et les contrôles DE BRUIT pour réduire LE BRUIT.

- il faut réduire la pollution de l’air : BIEN ENTENDU !
Question : en quoi faire payer le stationnement va réduire la pollution ? Même si l’argument de la gratuité est imaginé pour favoriser l’utilisation d’électriques, la fluidité du trafic apportée par les 2RM apporte une diminution des encombrements donc de la pollution (études ANSES, université de Louvain, voir en PJ).

- il faut réduire les émission de CO2 : BIEN ENTENDU !
Question : en quoi faire payer le stationnement va réduire les émissions de CO2 ? Comme pour la qualité de l’air, l’utilisation de 2RM permet de fluidifier la circulation donc de diminuer l’émission de CO2, tout comme l’ensemble des émissions polluantes.

Le piège largement utilisé dans les médias par les politiques d’EELV fait largement appel à la rhétorique, au sensationnel : des gens meurent à cause de la pollution, donc (tout est dans le "donc") les 2RM vont payer le stationnement. Il y aura bientôt des 50° dans Paris, "donc" on va faire payer le stationnement. Le stationnement payant serait une mesure de santé publique ! Il fallait oser, ils l’ont fait...

Ces effets d’annonces ne trompent personne, ni en interne (du moins nous l’espérons) chez les EELV. Vous noterez que nous ne disons volontairement pas "chez les écologistes" car elles n’apportent rien à l’écologie, la vraie, celle qui fait que nos enfants auront un environnement vivable. Nous le répétons, l’usage de 2RM fait partie de la solution bien plus que du problème. Nos adversaires auront beau multiplier les déclarations spectaculaires, la raison devrait finir par l’emporter, pour le bien de tous.

En attendant, quand on prétend sauver l’écologie en faisant payer le stationnement des deux-roues motorisés, on gesticule, et ça n’améliorera rien.

https://www.youtube.com/watch?v=dMiJs3dYD4c

Documents joints

13 commentaires

Réponse à PASCAL annuler
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Perso, je pense que le meilleur moyen pour faire réagir serait que les automobilistes ne puissent plus se garer dans Paris. Et donc comme il est autorisé d’occuper une place de stationnement normal il faudrait que chaque deux roues qui se gare prenne la place entière prévue pour une voiture. Par ailleurs il faudrait trouver un système pour augmenter le prix des Parisiens sur les services qu’ils utiliseraient en banlieue parisienne en créant par exemple un tarif spécial Île de France hors Paris...

    • thomas en réponse à Thomas 2 réponses Permalien

      Ben c’est ce que vous faite déjà ! Le nombre de moto qui occupent une place entière de voiture est hallucinant. C’est pour ça qu’on vous fait raquer !

    • se garer sur une place de voiture très bonne idée et dans le sens de longueur en plus , puisqu’on paye, et non on ne le fait pas déjà ou très faiblement, allez on s’y met tous , terminé les places 2 roues : squattez les places de voiture dans le sens de la longueur , vous payez donc étalez vous ce pour répondre à l’abruti de Thomas.

    • Jean-Philippe en réponse à thomas Permalien

      bonjour, je travaille à Paris depuis de nombreuses année en tant que chef de rang dans une grande brasserie parisienne. J’habite en ESSONNE à la FERTE ALAIS, je viens en scooter sur PARIS avant le service du midi , j’ai une coupure l’après midi ou je reste sur Paris pour reprendre mon service le soir , je termine assez tard donc pas question de prendre le RER car au heures ou je termine soit il n’y en a plus ou très peu.Scooter à mon nom mais salarié j’ai demandé un abonnement pro au service stationnement : refusé car il faut que le scooter soit immatriculé au nom de l’entreprise, seule solution demandé à mon patron un scooter : refusé ou bien payant en parking visiteur : je travaille dans le 8 eme donc c’est 3 euros de l’heure / j’ai calculé j’arrive à 11H00 payant jusqu’à 20 euros : 27 euros de l’heure x 5 jours 137 euros environ 550 euros le mois soit presque le prix de mon loyer : résultat je dois quitter mon emploi. C’est dégueulasse ! Gauche caviar quand les petites mains et les classes moyennes auront fuit Paris , vous serez content : vous targuez de faire du social moi je dirai que vous faites plutôt de la casse sociale. Tous les travailleurs en deux roues doivent manifester contre cette mesure,

  • Alors que l’Europe légifère sur l’interdiction de la fessée aux enfants, il faut réinventer l’usage politique de la fessée républicaine pour les politiques qui font moins de 2% aux élections présidentielles, de préférence courbé sur un Âne en place publique. Le problème avec Hidalgo, comme elle est masochistte, c’est qu’elle risque d’apprécier, car non contente de s’être pris une raclée aux élections, elle récidive avec cette mesure totalement impopulaire, antisociale, anti écologique, discriminatoire. Il faut organiser la fronde pour faire baisser le tarif de moitié, vu qu’ on peut garer 4 motos sur une place de voiture. La colère va aller grossissant. A bientôt Hidalgo pour ta prochaine fessée électorale. Merci à la Fédération des motards en COLERE pour ces actions.

  • Si je dois accompagner en moto quelqu’un faire des courses, j’aurais plutôt tendance à la déposer et tourner dans le quartier en attendant qu’elle revienne.
    Au lieu de me garer gratuitement et de l’accompagner dans les magasins.

    C’est ce qu’ils gagnent à faire payer le stationnement.

  • Faut arrêter avec c’est faux pseudo arguments, pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état. Le bruit des scooters n’est pas aussi nuisible que ni la pollution, contrairement aux automobiles, camions, etc..

    Comparativement aux les véhicule d’urgence qui font beaucoup plus de bruit, et cela par contre aucunes mesures pour réduire le niveau des sirènes.

    On a bien compris que le but est d’éradiquer les moteurs thermiques.
    Donc tous les moyens sont bons.
    Hidalgo la déjà démontrer dans son programme de faire partir un maximum de véhicule en dehors de Paris.

    Alors réduire la pollution, et le bruit, OK, mais pourquoi ne pas mettre les transports en commun gratuit, à ce moment-là, je pense qu’il y aura pas mal de gens qui basculeront, vers les transports en communs, mais cette solution sera un manque à gagner à l’état, on en est là.
    On préfère faire payer le contribuable, en proposant des solutions unidirectionnelles, en gardant une optique d’intérêt financier de l’État.

  • Quelle honte cette mairie de Paris !!
    Idem Charenton et Vincennes...

  • Tout simplement car le stationnement payant permet de faire réfléchir à deux fois un motard qui serait venu dans Paris en deux roues. Peut être que la, il utiliserait les transports qui sont à sa disposition (si il en a, bien sûr). Faut arrêter : un engin motorisé thermique paye, voiture comme moto, c’est tout. On a bien assez de nos confrères motards qui se garent comme des nazes un peu partout, faut pas s’étonner d’une telle mesure aujourd’hui. L’abus, perpétré pendant des années, est désormais sanctionné

    • Tu as raison Thomas , moi cela m’a fait réfléchir : Je suis un banlieusard et je travaille à Paris comme éducateur sportif pour un public atteint de troubles autistique, mais aussi dans différentes salles - emploi du temps à rallonge ; disons avec des coupures : beaucoup de travail le midi et le soir ou je termine tard : le choix d’un scooter s’est vite imposé : travail tard le soir, et rendez vous à enchainer principalement dans Paris.
      mon code Naf d’activité professionnelle pour bénéficier d’une abonnement pro mobile : enseignement d’activités sportives n’a pas été recensé par le service des stationnement. Donc refusé après avoir présenter mes documents. j’étais pret à payer une taxe acceptable avec cet abonnement . Donc je dois payer en tarif visiteur : j’ai fait le total mensuel 400 euros soit plus 4000 euros l’année. Scooter électrique , tu vas me dire : j’y ai pensé pour pouvoir bénéficier de la gratuité de 7H00 : Impossible pour moi je suis en immeuble comment le brancher et l’autonomie des scooters n’est pas suffisante, le prix est très rédhibitoire également et surtout que j’ai acheté l’année derniere un beau scooter vignette CRITAIR 1 : Quel enfumage !. VERDICT : je quitte mon boulot cherche ailleurs en banlieue et boycott PARIS . On vous laisse entre vous puisqu’on pue nous les banlieusards. On s’en rappelera également le jour du passage aux urnes

  • Les manifestations c’est bien mais il va falloir envisager des mesures beaucoup plus radicales. La bande de bobos ecolos qui dirigent la ville ne voudront rien entendre. Dogmatisme et besoin d’argent compte tenu de la dette colossale que leur incapacité à gérer une ville a entraîné.
    donner le mot d’ordre de se garer systématiquement sur les places de voiture puisque les deux et trois roues sont assimilées à des voitures. Se garer systématiquement plaque contre mur. Envisager des mesures de blocage des parcmètres à grande échelle. Bloquer les accès au périphérique ou opération escargot. Il va falloir être radical.
    il sera difficile d’obtenir la gratuité à nouveau mais plusieurs axes de négociations possibles : diminuer très significativement le montant à payer soit en réduisant le taux horaire à un quart de celui d’une voiture soit en envisageant un abonnement mensuel d’une vingtaine d’euros max. Autre possibilité étendre le concept de zone de résidence à de vrais zones ( pas quelques rues d’un quartier) comprenant tout Paris et la première couronne.

  • Perso, l’étude émet une hypothèse que les motos ne respectent pas le code de la route puisqu’elle émet l’hypothèse forte qu’un motard fait de l’interfile dès que le trafic est à l’arrêt.
    D’autre part elle continue dans l’erreur puisque lorsque la moto "réapparaît" dans le trafic elle ne crée aucun impact sur le trafic, ce qui est faux puisque les autres usagers doivent ralentir pour "réintégrer" ce nouveau véhicule...
    Autant proposer de rouler sur la bande d’arrêt d’urgence pour permettre de limiter les bouchons...
    En tout état de cause, les motos sont d’ores et déjà garées sur les trottoirs ce qui est interdit mais jamais verbalisé donc pourquoi un tel bruit pour un nouveau passe droit ?

  • Il faut tout faire, tout tenter pour faire annuler cette mesure de stationnement payant 2 roues moteur à Paris !
    Merci à vous, n’hésitez pas à mobiliser, je vous approuve à 100 %, tant cette mesure est aussi inégalitaire qu’inadaptée ...
    Bon courage à l’équipe FFMC !
    Gilles F.