Circulation inter-files : les règles de la nouvelle expérimentation

Une étape importante de nos revendications en la matière a été entendue, même si bien sûr nous aurions préféré une intégration définitive dans le code de la route, la pratique étant très largement répandue au-delà des zones d’expérimentation. Mais pour intégrer cette pratique dans les textes, il faut prouver qu’elle est bénéfique, donc l’expérimentation est indispensable... De plus, son étendue est bien plus grande que la précédente ! En voici les conditions, règles et lieux découlant de l’arrêté officiel paru au JO du 13 août.


D’une durée de 3 ans et sur une zone géographique plus étendue, elle concernera les départements suivants : les Bouches-du-Rhône, la Haute-Garonne, la Gironde, l’Hérault, l’Isère, la Loire-Atlantique, le Nord, le Rhône et la métropole de Lyon, le Var, les Alpes-Maritimes, la Drôme, le Vaucluse, les Pyrénées-Orientales et toute la région Île-de-France. Elle fera l’objet d’une signalisation dans ces régions.

Depuis le 2 août, la circulation inter-files peut se pratiquer en respectant les règles suivantes :

- La pratique est autorisée sur les autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h ;

- La circulation entre les files de véhicules à l’arrêt ou roulant à une vitesse très réduite se pratique sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d’une chaussée ;

- L’espace latéral entre les véhicules circulant sur les deux voies les plus à gauche d’une chaussée doit être suffisant ;

- La circulation inter-files se pratique à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules ;

- Aucune des voies de circulation sur la chaussée n’est en travaux ou couverte de neige ou de verglas ;

- Avant de circuler en inter-files, le conducteur avertit de son intention les autres usagers ;

- Les deux ou trois-roues motorisés ne doivent pas forcer le passage ;

- Il est interdit à un véhicule en inter-files de dépasser un autre véhicule en inter-files ;

- Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies.

Ces dispositions, qui ont fait l’objet de nombreuses réunions entre la DSR et la FFMC, vont être relayées par des campagnes de communication et l’implantation de nouveaux panneaux de signalisation, afin d’avertir tous les usagers de cette pratique. L’occasion de rappeler qu’il est indispensable de ne pas abuser de cette pratique pour obtenir définitivement son entrée dans les textes !