80 km/h, la mesure « goutte d’eau qui fait déborder le vase » !

Moins d’un mois après l’annonce du premier ministre d’abaisser la vitesse maximum autorisée sur nos routes, des manifestations de colère ont jailli partout en France, jusqu’en Corse et en Guyane. Partout, des usagers de la route, motocyclistes ou automobilistes, adhérents d’associations ou pas, se sont rassemblés pour exprimer leur ras-le-bol.

Alors comme ça, la vitesse serait un domaine sacré ? La perspective de devoir se conformer à un maximum de 80 km/h sur des routes de campagne paraitrait intolérable à « l’homomoteurus occidentalis » du 21è siècle ?
En réalité, ce n’est pas tant cette baisse de vitesse qui énerve, mais bien la façon dont cela nous est imposé et qui montre, à nouveau, à quel point ceux qui prétendent nous diriger nous prennent encore et toujours pour des imbéciles.
« Sauver des vies » clame le premier ministre... ben voyons, comment s’opposer à une si noble cause sans passer pour des salauds, des égoïstes, des brutes épaisses ?
Sauver des vies ? Et si Edouard Philippe entendait enfin la détresse du personnel hospitalier qui déplore en vain la baisse des moyens accordés à l’hôpital public, là où l’on sauve des vies ? Comment ? Il voulait juste parler des vies « à sauver » sur nos routes ? Et bien parlons-en ! Parlons des structures hospitalières locales menacées de fermeture dans des territoires confrontés à la désertification des services publics : non seulement ces fermetures éloignent les dispositifs de secours des lieux d’accidents, mais sans parler d’accident, cette désertification n’oblige-t-elle pas les gens à toujours prendre leur voiture ou leur deux-roues, toujours plus loin, toujours plus longtemps ? Et n’est-ce pas le 1er ministre qui ose déclarer que les recettes des radars seront consacrées à mieux traiter les accidentés de la route ? Est-ce à dire que jusqu’à présent, les accidentés de la route n’étaient pas bien secourus ni correctement traités, ce qui reviendrait, de la part de M. Philippe, à reprocher aux secouristes, médecins et infirmiers de ne pas faire le maximum alors qu’ils ne cessent d’alerter sur la perte croissante de leurs moyens, sacrifiés à l’autel de la rentabilité ?

Sortons du domaine médical et revenons au domaine routier : cette baisse de vitesse sur le réseau secondaire serait justifiée par l’importance des accidents qui surviennent sur ces routes dénuées d’aménagements de sécurité… bon, d’accord. Mais qu’attend-on pour aménager les secteurs dangereux, combien d’années faudra-t-il encore à l’Etat pour appliquer ses propres recommandations en matière d’infrastructures ? C’est vrai qu’à force de déshabiller Paul pour ne pas rhabiller Jacques, la puissance publique disparaît peu à peu de nos domaines routiers qui semblent voués à être définitivement vendus aux rois du bitume et leurs cabines de péages. Tiens d’ailleurs, nos autoroutes vendues à ces renards de Vinci ne sont-elles pas le réseau le plus sûr (en termes de sécurité routière, pas en termes de sauvegarde du porte-monnaie de ses usagers usagés) ? Logiquement, ces merveilleux ouvrages où l’on a, d’après les statistiques, cinq fois moins de risques d’être tué devraient être gratuits puisque « sauver des vies » n’a pas de prix… Popopope ! Touche pas au grisbi !

Dans son plan pour la sécurité rentière routière, le premier ministre a également avancé des engagements pour « impliquer davantage les partenaires sociaux dans la prévention et la sensibilisation au risque routier professionnel et plus particulièrement au sein des branches qui font l’objet d’une forte accidentalité routière », comme on peut le lire dans le dossier de presse du Comité interministériel (CISR) de janvier 2018.
Mais là encore, comme pour la santé, M. Philippe nous refait son numéro de magicien de music-hall en donnant l’illusion de sortir de son chapeau ce que notre président a fait disparaître avec les ordonnances Macron de septembre 2017 en réduisant fortement l’action des Comités hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSCT).
Il est trop fort, Edouard ! C’est le sapeur Camember, celui qui bouche les trous en creusant à côté. Et pour mieux masquer sa politique du vide, il décrète un abaissement de la vitesse maximum autorisée sur la plus grande partie de notre réseau routier… on ne sait pas si ça marchera, les conducteurs n’y croient pas, mais la seule chose qui soit sûre, c’est que les radars vont bosser et que les prunes vont tomber. Et ça, dans un contexte de hausse du stationnement payant, des péages d’autoroute, du prix des carburants et de contraintes toujours plus étendues, les gens commencent à en avoir plus qu’assez !
Le président Macron qui s’est prudemment tenu à l’écart de ce débat (il était même parti en Chine au moment du CISR) devrait se méfier… dans quatre mois, nous serons en mai et l’histoire nous enseigne que les révoltes et les révolutions ont toujours commencé pour des histoires de taxes.

23 commentaires

Réponse à charlot annuler
Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Bonjour à toutes et tous.... Infimier de métier et motard par passion, je trouve que continuer à réprimer sans cesse la vitesse à moto ou au volant ne changera rien aux nombre de tués, blessés et handicapés sur les routes. Je pense pouvoir en parler ayant quelques années de « service » en SAMU dans les années ‘90.... J’ai roulé partout et pas qu’en France. À mon humble avis, il faudrait plutôt inculquer dès le plus jeune âge « COMMENT » conduire, rouler, piloter (?)... Je me souviens de certains matins où j’ai dû démarrer en « supersonique » à 4h00 du mat’ sur l’autoroute où il n’y avait pas un quidam.... À l’inverse au retour à 18h00, c’etait le strabisme divergent assuré, tellement le « trajet » était encombré....là, du calme, un modeste 90 km/h ; voire à certains endroits une chute de vitesse à 70’, 60’...fréquentation oblige. Et une tension moins intense avec une marge confortable sur les temps de réaction. Aujourd’hui je crie « MÉFIANCE » !!! on a plus souvent l’oeil rivé sur le compteur de vitesse (limitations, radars, etc, etc)...On passe plus de temps à vouloir éviter les excès de vitesse et leur répression associée qu’à balayer du regard le trafic et les autres usagers et anticiper tel ou tel événement pouvant très très vite devenir dangereux... On a appris à conduire mais pas à se conduire ! La peur du « Gendarme », c’est bien.... mais ils,ne peuvent pas être partout et’a tout moment... Alors voilà ce que vous avez créés, mesdames et messieurs les férus de Sécurité Routière, un arsenal contraignant, répressif ; et au final...dépressif. On continuera à jouer au chat et à la souris, au Gendarme et au Chauffard encore longtemps. Alors j’aimerais qu’une fois, rien qu’une Monsieur le Premier Ministre, on tente de changer l’etat de conscience des usagers de la route en leur inculquant, dès les premiers tours de roue d’adapter leur conduite et leur comportement en fonction des conditions de trafic, et autres facteurs (jour ou nuit, météo, etc, etc). Peut-être alors assisterons-nous à une baisse significative des victimes de la route. Croyez-moi préférez l’education, pas le bâton, au final c’est plus efficace. Parole d’ancien formateur !

  • ras le bol du gouvernement vitesse reduite plus dangereux maintenant car on dors ou on regarde droite gauche dans les champs depuis j ai failli avoir des accidents je suis dangereux a 80 et le carburant trop chere

  • que l’état pense plus sérieusement au nids de poule sur les routes Française,pour un motard aura un impact plus bénéfique pour la sécurité ,il faudrait y penser sérieusement à l’état de nos routes

  • ce n’est pas la limitation à 80 km /heure qui fera moins de morts sur les routes et moins d’accidents ,je pense que cela fera l’effet inverse en France

  • Jerouletranquille Permalien

    N’aurait-il moyen de demander aux motards décédés sur nos routes et bien trop nombreux de leur demander ce qu’ils pensent de l’abaissement de la vitesse maximale sur les routes ?

  • je viens de rentrer d’un weekend en Allemagne, ou - en dehors des localités - la limite est belle et bien encore de 100 km/h (contrairement à ce qui est écrit sur "securite-routiere.gouv.fr). Bien sûr la vitesse est baissé à 70 km/h voir moins en cas de présence d’un carrefour, virages serrés, etc. Mais les routes sont plus larges et en général bien entretenues.
    Ce qui m’agace encore plus que le rabaissement de la vitesse, c’est la tolérance zéro en cas de dépassement de vitesse. Si 10 km/h font tant de différence, pourquoi un dépassement de 1 km/h est sanctionné de la même manière que 19 km/h ? Un dépassement de < 10 km/h hors localité ne devrait pas coûter cher et faire perdre un point. A partir de 10 km/h au dessus, OK pour le point et le montant. Mais en dessous on devrait avoir le droit de garder les yeux sur la route et non pas sur le compteur.

  • et si le gouvernement essayait juste de faire adopter les mesures les plus idiotes pour voir si les français obéiront comme des moutons ? on peut se poser la question...car si comme ils le prétendent 1% de vitesse en moins produit 4% de morts en moins...alors à 25% de vitesse en moins devrait produire 100% de morts en moins donc 68km/h égal zéro mort...essayons mais 80 ça n’a aucun sens...sauf pour récolter l’argent des radars privés !!!

  • Antoine BODET Permalien

    D accord pour diminuer les accidents encore faut il qu on nous prouve que tout est fait sur l entretien des routes "4 gosses morts la semaine dernière en Loire Atlantique
    Commentaire du maire ’ je ne compte les fois où j ai dit que cette route avait besoin d aménagement
    Alors " aménagement où 80 km sans preuve d efficacité..
    .

  • Je conduis depuis 40 ans et j’ai le sentiment que conduire devient de plus en dangereux par plusieurs constatations concernant les limitations de vitesse successives nationales et autoroutes, de l’état des routes, le non-respect des distances de sécurité, incivilités courantes voir le risque de s’endormir. Je crais le pire pour les 80 km/h avec en plus les poids lourds ! Au secours. Pour ma part je préfère rouler en Allemagne conduite plus active

  • L’argent de la sécurité routière ??
    Jamais les routes n’ont été aussi rentables !!!
    Que fait on de l’argent prélevé au nom de la sécurité ??
    Distribué aux collectivités, il devient une rente et permet un endettement.
    Il faut donc continuer à le prélever coute que coute !!!
    Le 90 est de mieux en mieux respecté ? aucun problème ! passons à 80 ...
    Le naïf que je suis, respecte au mieux, et crois que devenu plus raisonnable, il sera moins verbalisé et contribuera à une meilleure sécurité.
    Ce devrait d’ailleurs être le but ... Avoir de moins en moins à réprimer.
    Et si nous exigions que cet argent soit dans une large mesure réinvesti vers la sécurité ??
    Signalisations, matérialisation des voies, diminution des tarifs autoroutes pour les rendre accessibles au plus grand nombre, contournements, aménagements des virages pièges, etc etc etc ...
    Il suffit de rouler de nuit, par temps de pluie, sur les petites routes de ma Dordogne, pour constater que même un peu de peinture c’est trop cher, la route devient un fantôme qui se dérobe sans fin, et je vous promet que la sécurité devient une redoutable loterie, mème pour l’usager prudent.
    Et si ce n’étais qu’ici ... je roule assez pour voir que ma sécurité, ils s’en moquent.
    Gageons que mieux utilisé, l’argent du pillage deviendrait un vrai facteur de sécurité et qu’il y aurait moins de raisons d’augmenter les règlements et les pièges pour en augmenter la rentabilité.

  • La vraie mesure intelligente serait de limiter certaines portions de routes secondaires sinueuses et/ou étroites à 80km/h, 70km/h voire 50 km/h dans certains cas, de même que toutes les traversées de forêts à 70km/h. Mais de laisser les autres routes à 90km/h !

  • Continuons sur cette lancée, parce que nous sommes motards, certes, mais nos voyons aussi plus loin que le bout de notre guidon...
    Il y a aussi cette histoire de contrôle technique auto (je précise parce que je sens comme une effluve de retour sur les deux roues motorisés) qui sera revu en mai, justement.
    La moindre fuite ou suintement vous mènera directement à la contre-visite voire faire réparer sous 24 heures sous peine de ne plus pouvoir rouler !
    Croyez-vous que l’usager courant de la route a les moyens d’aller payer une réparation qui peut durer 5 ou 6 heures pour un malheureux joint planqué dans les fin-fonds de la boite de vitesse ou du moteur ? Sans oublier qu’il faudra aussi trouver un mécano disponible pur le faire ?
    Bientôt nous ne pourrons même plus aller travailler (perso j’ai 55 bornes rien que pour aller au taf, je ne monte pas à cheval et n’ai pas de champ pour le "garer") nous serons tous des délinquants en puissance... Fauchés mais en nombre... Ce qui, espérons-le, pourrait être notre seul espoir...

  • Et en mai 2018, nous pourrions volontiers célébrer dignement un certain cinquantenaire...

  • Pour répondre au commentaire de ed. Non, les poids lourds ne sont pas tous limités à 80Km/h, d’ailleurs le mot limitation n’est pas approprié, je dirais plutôt qu’ils ne sont pas tous "bridés" à 80, car en dehors des départementales ils pourront circuler à 90 km/h sur autoroute par exemple... donc l’inquiétude de certaines personnes est légitime, le respect des distances de sécurité pourra être fortement compromise selon le comportement de certains conducteurs PL...

  • PS : j’ai oublié de vous signaler l’état DÉPLORABLE de la plus grande partie des routes de mon beau département de l’Ariège, mais ça, ce n’est pas "vital" pour Édouard.

  • Étant donné que cette limitation se"limite" aux VL et aux 2 roues, les véhicules de transport en commun de plus de 11 tonnes pourront circuler à la vitesse légale de 90 km/h alors que les VL et les deux roues devront, eux, se contenter de 80 km/h ... Étonnant, non. Les comportements dangereux n’ont pas finis de se multiplier, déjà qu’actuellement le sport national du franchissement de ligne continue, lors de croisement fait déjà fureur dans ma région (09), je n’ose même pas imaginer les "trépigneurs" prenant tous les risques afin de dépasser "ce trainard de devant".

  • Oui, ils feraient mieux de faire des aménagements sur les routes à double sens, c’est d’ailleurs ce qu’ils ont fait sur les tronçons qui sont en expérimentation à 80km/h, des routes bien plates, sans nid de poule, des belles lignes droites, des rond-points tous neufs, rien de mieux pour fausser les résultats ........... qu’ils n’ont d’ailleurs jamais donné avant de pondre leur loi .

  • Nous allons donc nous retrouver sur la route avec des camions qui vont nous « coller au train » sans pouvoir accélérer ou ne pas pouvoir les dépasser !! Je pense qu il faudra attaquer l état pour mise en danger de la vie d autrui !!

  • Très bon texte. Je l’ai recopié sur Facebook, sans mentionner directement le blog avant la fin, pour qu’il soit lu un maximum de fois. J’ai mentionné et mis le lien vers le blog seulement après le texte car j’ai remarqué que lorsque je partage en mode public un lien FFMC, il est très peu consulté, alors que lorsque je partage un texte complet, il est beaucoup plus lu et partagé.
    Il semble que les non-motards ne prennent pas la peine de cliquer sur un lien quand il est écrit FFMC dessus...

  • virginie VIEIRA Permalien

    ils en on rien a foutre de se que les gens pensent ils feront tout se qu ils veulent c est cons qui vivent pas comme nous

  • Je calcule que le différentiel d’énergie cinétique d’une moto + pilote de 200kg est de 21% pour une différence de vitesse de 12%, c’est intéressant non !

  • Les poids lourds sont déjà limiter a 80kmh ...

  • Gourdet Thierry Permalien

    Est il vrai,que cette mesure de limitation de vitesse ne s’applique qu’aux VL et deux roues, en sont exempts les poids lourds.