Zones à circulation restreinte (ZCR), questions / réponses

Pour tout comprendre sur les zones à circulation restreinte, lisez notre Foire aux questions !

Accueil > Nous connaître > Les commissions permanentes de la FFMC > Commission Juridique > Infractions au code de la route > Radar de feu rouge

Radar de feu rouge

vendredi 31 août 2012

Après les radars automatiques de vitesse, les radars de feux rouges ont fait leur apparition et gagnent aujourd’hui les carrefours des grandes villes. Comme leurs ainés, ils flashent les contrevenants pressés grâce à un système de détection automatique composé cette fois d’une cabine installée en hauteur, et de deux détecteurs placés au sol : le premier au niveau du feu, le second quelques mètres plus loin.
Concrètement, dès qu’un véhicule franchit le feu rouge, le dispositif se déclenche et prend deux clichés : une photo montrant le véhicule sur la ligne d’effet du feu, l’autre, quelques dixième de second plus tard, montrant que le véhicule ne s’est pas arrêté alors que le feu est toujours au rouge.

De nombreuses questions ont émergé après la mise en place de ces appareils, notamment à propos du franchissement des feux pour permettre le passage des véhicules d’urgence. Selon le ministère de l’intérieur, dans ce cas, les photos prises par la cabine de flash devraient démontrer le passage du véhicule prioritaire.
En principe, le dispositif ne s’active que lorsque le feu est rouge et non lorsqu’il passe à l’orange. Pourtant, certains conducteurs témoignent de dysfonctionnement.

Seule solution : contester pour éviter l’amende de 135 € et le retrait de 4 points (récupérables au bout de 3 ans sans infraction). Pour cela, l’intéressé doit remplir la case n°3 du formulaire de requête en exonération et l’envoyer, avec les éléments de contestation, en recommandé avec accusé de réception à l’officier du ministère public du centre national de traitement de Rennes. Il faudra également consigner le montant normal de l’amende (et non le montant minoré à 90 €).
Si vous respectez bien toutes les formes de la contestation, l’officier du ministère public pourra soit renoncer à exercer les poursuites, soit saisir le tribunal de police.
Si vous n’étiez pas le conducteur du véhicule au moment des faits et que vous refusez de communiquer son identité, vous pourrez être déclaré responsable pécuniairement de l’amende, sans toutefois subir de retrait de points.

Comment aider ? Nos actions sont destinées à tous les motards. Pour contribuer à les faire vivre ponctuellement, faites un don.

FFMC Editions de la FFMC Assurance Mutuelle des Motards Association pour la formation des motards FFMC Loisirs Commission Stop Vol Commission Juridique Commission ERJ2RM - Education Routière Jeunesse Fédération Européenne des Associations Motocyclistes